COVID-19, une période particulière pour nos clients entrepreneurs : l’expérience « Soorcin » de Philip Dietrich.

La période COVID-19 a été l’une des périodes les plus particulières pour les entrepreneurs et les porteurs de projets. Si pour certains professionnels, la pandémie s’est révélée être dévastatrice, pour d’autres, elle a été une opportunité qu’ils ont su saisir et employer à bon escient. Voici en quelques mots, l’expérience de Philip Dietrich, concernant le développement de son projet digital  :

Là où tout commence

Avril 2020. A la radio, une voix flûtée prophétise : « Le confinement sera très propice aux activités artistiques liées au dessin et à l’écriture… ». Bien qu’évident, le propos eut cependant sur moi l’effet d’un électrochoc.

Jusqu’à présent j’avais toujours consacré plus de temps à l’écriture qu’au dessin (trois succès littéraires à des concours de nouvelles m’avaient conforté dans cette voie). Mais comment vivre de sa plume, ou plutôt de son clavier quand on n’est pas Houellebecq, et que le pays où l’on vit compte presque plus d’écrivains que de lecteurs ?

Moi qui rêvais de plus en plus d’indépendance sans avoir à sacrifier mes passions, il me suffisait finalement, à la lumière de cette « prophétie », d’inverser mes priorités : tout le temps que je passais en moins à écrire, je le passai désormais à dessiner, consacrant plusieurs heures par jour à affuter mon trait, multipliant les exercices, m’imposant même la réalisation de croquis à partir de modèles posés à l’envers ou sous la férule d’un chronomètre, et pris aussi quelques cours de dessin auprès d’un professeur diplômé des Beaux-arts particulièrement pédagogue et de bon conseil. Mes progrès furent rapides et accrurent simultanément ma motivation.

Un projet de développement de projet digital, qui prend forme

Et puis un jour… Ma femme, plutôt exigeante et peu profuse en compliments, admira un portrait de Dali que j’avais réalisé au fusain. Un peu plus tard, j’exposai mes dessins sur la plateforme en ligne « Artmajeur ». Gagnant en visibilité et crédibilité, je me vis plusieurs fois sollicité pour réaliser des portraits. Dans la foulée, j’eus l’idée de créer un site internet proposant des dessins sous forme d’affiches. Afin d’étoffer mon catalogue, j’intensifiai ma production, puis démarchai un imprimeur, dont le professionnalisme et l’amabilité m’incitèrent à lui proposer un partenariat. Restait à trouver un professionnel pour la création du site internet…   

On m’en recommanda un, mais les premiers résultats furent décevants et m’incitèrent à en démarcher un autre. Avec Ali, le fondateur du Product Studio, Soorcin, l’entente fut immédiate : curieux, intéressé, doté d’une bonne écoute, il se montra efficace et force de proposition. Sur son conseil, je pivotai sur une marque blanche pour imprimer mes dessins sur différents supports en plus des affiches (coques de smartphones, tee-shirts, tasses…). J’ai créé mon entreprise et je suis donc passé de l’autre côté du miroir tout en conservant mes fonctions de conseiller en création et jeune entreprise. Passant de la théorie à la pratique, j’ai ainsi pu vérifier sur le terrain que rompre l’isolement et s’appuyer sur de vrais professionnels est décisif ; et que la passion de son métier et le goût de l’indépendance sont les deux plus puissants moteurs pour aller au bout de l’aventure.

C’est de cette belle plume que Philip Dietrich décrit son expérience et vous encourage à saisir les opportunités qui s’offrent à vous. L’équipe de Soorcin, votre product studio à Paris, s’efforce de satisfaire ses clients tout en restant impliqué, rigoureux et à l’écoute de vos besoins.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.